Haut-Uele

Votre article sur les voies de communication, particulièrement dans le Haut-Uele (Ae 61) est arrivé bien à propos. Chez nous dans le district du Haut-Uele, nous avons dix paroisses qui sont totalement enclavées: Nianga, Rungu, Niangara, Topoli, Poko, Viadana, Ndedu, Tora, Faradje, Bangadi, Begu…, pas de routes, pas d’Internet, pas de réseau, pas de radio… on est coupé de tout, même des informations les plus banales. N’eut été la présence d’Afriquespoir, qui nous parvient par l’entremise des missionnaires comboniens et de l’O.N.G. Coe. Ainsi, notre souhait serait qu’Afriquespoir enrichisse le journal également par des informations politiques, tant au niveau national qu’international.

Nadimombi Emmanuel, Rungu

 

Douze apôtres

 L’article sur les origines et la vie des douze amis de Jésus m’a beaucoup plu, car j’ai trouvé comme richesse qui est entré de plain-pied dans mon cours de Religion (Ae 60). J’expliquais un jour à mes élèves de la 5ème des humanités la différence entre un disciple (celui qui suit un Maître pour recevoir son enseignement) et un apôtre ( un envoyé). L’article d’Ae en mains, je leur ai expliqué les origines des apôtres et l’histoire de leur vie. Merci.

Sr Bernadette Falanga, F.S.C.J., Neisu/Isisro

 

Toujours sur les 12 apôtres

Ae 60 m’a fort intéressé dans les paroles des douze amis de Jésus. Vraiment, l’historique biblique est noble. En lisant le rôle que jouait chaque apôtre dans l’Eglise primitive, cela nous interpelle tous à vivre cette réalité. Chaque disciple parlait de sa propre vérité de vie. Nous devrions suivre leur exemple personnel. Tout chrétien est sensé apporter une pierre dans l’Église, de suivre les pas de Jésus notre Seigneur. Chaque apôtre relatait glorieux le christianisme primitif.

Même Judas Iscariote n’a pas caché sa défaite. Au fond du cœur, ce mal l’a rongé. Donc, au jour le jour, vivons dans la communion de notre Sauveur et nous aurons son salut éternel; il reste le chemin de nos vies particulières.

Albert Diangazi, Kinshasa

 

La prise en charge

Je suis d’accord. Tout n’est toujours pas gratuit, sinon nous risquons d’être de perpétuels demandeurs, sans fournir d’efforts pour acquérir de nous-mêmes.

Certains élèves ont trouvé comme argument que les missionnaires, dès leur arrivée au Congo, ont toujours donné gratuitement. D’où la continuité. Cette mentalité perverse est resté dans le sang de certains et se perpétue de génération en génération, surtout dans les milieux reculés où l’on dénombre le plus des démunis. Qu’arrive-t-il par la suite? Quand on tombe sur quelqu’un de généreux, tout le monde s’en réjouit et le valorise, considéré comme ‘‘sauveur’’. Mais que feront-ils alors en son absence? Un adage ne nous dit-il pas: ‘‘Ne me donne pas, mais apprends-moi plutôt un métier’’? C’est tout dire!

Sr. Bernadete Falanga, F.S.C.J., Neisu/Isiro

 

J’ai découvert

En lisant Ae 60, j’ai découvert beaucoup d’articles intéressants, notamment: Les amis de Jésus Christ; l’historique de la Congrégation des missionnaires de Scheut, fondée depuis 150 ans par l’abbé Théophile Verbist; proclamer la vérité; la première Église chinoise,…. Ce sont des articles qui m’ont beaucoup réveillé et approfondi ma connaissance sur l’Eglise catholique romaine. L’article sur «les amis de Jésus » m’a permis d’avoir des idées claires sur l’identité de chaque disciple ainsi que la forme, et la nature de l’appel reçu.

Béatrice Malala, Avenue Mao, Kinshasa-Lemba

 

Jour J, journée de réconciliation et de paix

 Merci pour tout ce que vous réalisez à travers notre continent. Une suggestion s’il vous plait: essayez de placer Afriquespoir dans tous les pays francophones d’Afrique. Le numéro 60 m’a particulièrement plu, surtout cette image qui a eu pour thème ‘‘la fin du monde’’. Prions tous pour que le jour J soit une journée de réconciliation et de paix sur toute la planète.

Koukoutsé Gone, Elève au Lycée de Tabligbo (Lyta), Togo

 

  Expansion

La revue Afriquespoir n’envisage-t-elle pas d’éditer en plusieurs langues, notamment lingala? N’entrevoyez-vous pas de partenariat avec certaines librairies diocésaines, pour plus d’accessibilité?

Jean-Claude Manvota, Séminariste en stage, Isiro.

 

Ce jour-là... à Isiro

En lisant le n° 60 d’Ae, j’ai  été touchée par la rubrique du point de vue, là où vous avez parlé de la non-balkanisation de notre pays la RDC, en nous reportant à l’initiative de nos évêques, de pouvoir marcher et manifester ainsi notre mécontentement à la guerre et à la balkanisation de notre pays. Je loue l’initiative. Cela nous interpelle et nous pousse à prendre les problèmes de notre pays en mains. Soutenant cette idée, Mgr. Julien Andavo, évêque d’Isiro-Niangara, en collaboration avec les responsables de la Commission Justice et Paix du diocèse, a organisé le 16 octobre 2012 une marche pacifique avec la population d’Isiro. C’est de cette manière que le peuple doit agir, savoir dire non à ce qui ne va pas et oui à ce qui doit être. Nous voulons la paix et le développement de notre cher pays!

Sr. Emilie Sunkele, Congrégation Santo Domingo, Isiro-Magambe

 

L’eau

L’article qui traite de la guerre de l’eau m’a particulièrement touché. Si déjà depuis 1979, le leader égyptien El-Sadate prédisait une guerre de l’eau, c’est parce qu’il avait compris, sans doute, que l’eau était une ressource indispensable au développement humain. Mais 33 ans plus tard, mon amertume est celle de constater que l’eau potable ne demeure accessible qu’à une frange de la population congolaise. L’inefficacité des différentes politiques entreprises dans ce domaine pousse plusieurs ménages, y compris ceux de la capitale, à consommer l’eau insalubre des rivières ou des puits avec tous les risques possibles. Après avoir reçu du Créateur ce grand fleuve qui serpente le territoire national et évite d’en sortir jusqu’à son embouchure, je pense que nos dirigeants ont le devoir de fournir à tous les Congolais de l’eau potable car ceci améliorerait leur situation de survie dans laquelle ils endurent; l’électricité et autres biens de première nécessité demeurant le luxe.

Omanga Lupaki, Kinshasa

Courrier

  Numéros on line      

Accueil

Editorial

Courrier

Politique et proverbes africains en Afrique

Pentecôtistes

en Afrique

La procession du Nazaréen Noir

Mariage et dot

Connaître la Bible

Mission impossible

Réseaux sociaux: espaces pour l’évangélisation

L’agriculture n’attire pas

Yalla, Jeunes!

Dynamique Forum

Congo:

les non-dits

Que faisons nous?

Vademecum