Mgr. Christophe Munzihirwa:
Evêque et martyr du Congo

« Le 27 octobre, l’Evêque de Bukavu, dans un message à la population, donne des consignes pour les temps difficiles que tout le monde connaît : « Restez dans vos paroisses… Ne vous laissez pas tromper par les Radios étrangères, alliées des lobbies qui soutiennent le Gouvernement Rwandais… Ne vous laissez pas non plus tromper par nos soldats zaïrois, qui racontent des événements invraisemblables pour créer la panique dans la population… Que nos journalistes nous donnent à nous aussi et au Monde entier des informations correctes et objectives… Restons unis pour sauver le pays. Nous les Chrétiens nous devrions savoir que l’arme la plus forte reste toujours la charité envers tout le monde et la prière au Seigneur Jésus, avec l’assistance de Notre Dame du Rosaire. Et que la Vierge Marie, Reine de la paix, intercède pour nous ».

Le jour suivant l’AFDL, dont l’armée rwandaise faisait partie, bombardait Bukavu et pénétrait dans la ville… Le soir du 29 octobre, Mgr. Munzihirwa, avec son chauffeur et un soldat des FAZ, était en train de se rendre au collège Alfajiri dans la communauté des Pères Jésuites pour y passer la nuit. Mais à la place Nyawera, il a été arrêté par des tirs en rafales. Monseigneur sortit du véhicule, une croix à la main, et se dirigea vers des militaires (qui n’étaient pas des congolais des FAZ) pour palabrer. Ceux-ci le placèrent contre le poteau de la SINELAC, pendant qu’ils demandaient des instructions via radio. Puis on lui donna l’ordre de s’agenouiller près d’une grille et on le tua d’un coup à la nuque. Il était 18h30. »

P. Tonino Falaguata Niabenda